La super sieste

La super sieste est une sieste courte, durant en général 30 à 60 minutes.

Elle est censée maximiser les bénéfices du sommeil par rapport au temps passé à dormir.

Ce type de sieste peut être associée au sommeil polyphasique. Elle est cependant plus souvent utilisée pour compléter le sommeil normal, spécialement lorsque le dormeur a accumulé un retard de sommeil (déficit de sommeil).

Les amateurs de ce type de sommeil recommandent diverses durées pour la super sieste. Nombreux sont ceux qui ont trouvé une durée optimale pour eux, mais de telles affirmations ne reposent en général sur aucune évidence scientifique. Les gens qui s’adonnent souvent au plaisir de la super sieste ont en général une bonne idée de la durée qui leur convient le mieux.

Certaines personnes effectuent des super-siestes par nécessité. Par exemple, quelqu’un qui ne dormirait pas assez la nuit et qui se sentirait trop mou au travail pourrait prendre sur son temps de déjeuner pour faire une super sieste. D’autres préferent faire régulièrement des super siestes même si leur emploi du temps leur autorise des nuits de sommeil complètes.

En Australie, la commission des accidents de transport tente d’inciter les conducteurs à faire des super siestes de 15mn pour aider à diminuer les risques de fatigue durant la manipulation d’engins à moteur.

A New York, une société appelée Metronaps a ouvert une succursale dans l’Empire State Building, et fait payer 14$ l’utilisation de leur chaises en forme de capsule semi-fermée, le temps d’une courte super sieste. Il est même possible de prendre un abonnement pour 65$ par mois.

Une étude de la Nase a prouvé que les siestes améliorent la mémoire.

Bien dormir – arrêter le café

Je préconisais hier, pour s’endormir plus vite et dormir mieux, de limiter les excitants en fin de journée, et plus spécialement le café.

On prête beaucoup de vertus au café, mais il existe de nombreuses raisons pour vouloir le supprimer de son quotidien.

Le café abime les dents, fragilise les os, est souvent responsable d’anxiété, n’est pas très conseillé pendant la grossesse, surexcitation vous empèchant de vous relaxer, etc.

Et surtout, dans le cas qui nous interesse, c’est à dire la recherche d’un meilleur sommeil, c’est un ennemi redoutable, puisque, pris un peu trop tard dans l’après-midi, il peut être responsable d’une insomnie plus ou moins prononcée.

Avant tout, la caféine étant une drogue, en ce sens qu’il y a dépendance, préparez-vous à un sevrage qui peut s’avérer délicat. Il vous faudra peut-être lutter pour arrêter définitivement le café. Tâchez donc, au quotidien, de bien pensez aux raisons qui vous ont poussées à arrêter, et gardez-les bien en tête lorsque vous traversez un moment délicat de votre sevrage. Le fait de vous attendre à un exercice difficile devrait vous éviter de vous laisser surprendre.

Préparez-vous aux effets du sevrage, comme la fatigue, des difficulté de concentration, et probablement des maux de tête si vous ne compensez pas la subite diminution de liquides ingérés. Le mieux est de vous forcer à boire un peu plus d’eau quotodiennement pour éviter les maux de tête. Si vous sentez que vous souffrez du manque de cafeine, cela devrait vous aider à réaliser combien ce produit affecte votre corps et comme il est nécessaire d’arrêter d’en prendre.

Si vous avez trop de mal à arrêter de but en blanc, essayez cette seconde méthode :

Si vous buvez, par exemple, 4 café par jour, remplacer 2 de ces cafés par un thé (ou du café) décaféiné, ou par un grand verre d’eau. En supprimant un par un les cafés quotidiens, semaine après semaine, vous devriez arriver à vous débarasser complètement.

En espérant que ces conseils vous aideront à arrêter la caféine et ainsi dormir mieux (et avec l’argent du café économiser, achetez-vous un oreiller plus confortable 🙂 )

Attention : de nombreux produits contiennent de la caféine dont nombre de sodas (type coca, mais pas uniquement, et pas obligatoirement des sodas de couleur sombre) et d’energy drinks. Pensez à bien regarder la composition de vos boissons préférées.

Quelques astuces pour s’endormir plus vite et dormir mieux

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours eu beaucoup de mal à m’endormir. Il m’est souvent arrivé de tourner dans tous les sens dans mon lit, parfois plusieurs heures d’affilée avant, enfin, de trouver le sommeil bien mérité.

Adolescent, j’ai eu la chance (?) d’avoir droit à une télévision dans ma chambre. Il était donc fréquent que, n’arrivant pas à dormir, je compense en regardant la télévision jusqu’à avoir les yeux rouges et que je me retrouve mort de fatigue.

Il faut admettre que j’ai toujours le cerveau en mouvement, constamment en train de penser à tout un tas de choses, souvent insignifiantes, voire grotesques, et que ce comportement ne s’arrête pas à l’heure d’aller dormir. Souvent, je me retrouve là, dans le lit, à penser à 10.000 choses sans que le sommeil ne vienne : « que vais-je faire demain? », « il faut que je range mon bureau », « tiens j’ai du courrier en retard au fait », etc… Souvent pendant des heures.

Depuis, j’ai trouvé différentes astuces pour m’endormir plus vite, et, par la même occasion, dormir mieux.

Voici donc quelques conseils pour s’endormir plus vite et dormir mieux :

  • Faites de l’exercice dans la journée. Il est important d’offrir au corps une fatigue physique qui l’aidera à mieux dormir. Quelqu’un qui passe la journée affalée sur un fauteuil dormira moins bien que si elle s’active pendant la journée (sport, ménage, courses, etc.). Si vous avez l’habitude de paresser en journée parce que vous dormez mal et êtes fatigué durant le jour, vous aggravez la situation. Attention cependant à ne pas faire d’exercice juste avant d’aller vous coucher, cela provoquerait un reveil de votre corps peu propice à démarrer une bonne nuit de sommeil.

  • Aller vous coucher quand vous avez sommeil. N’allez pas vous coucher juste parce que votre femme ou votre homme se met au lit, si vous n’avez pas sommeil. Autant vous occuper en lisant un livre ou en effectuant des réussites. C’est mieux que de vous tourner encore et encore dans le lit en attendant le sommeil.

  • Reservez la chambre, et surtout le lit, à ce à quoi ils doivent servir, c’est à dire : dormir et faire l’amour. Si vous commencez à prendre l’habitude de faire d’autres choses au lit, regarder la télé, lire un livre, faire des mots fléchés ou du sudoku, vous donnez le mauvais signal à votre corps en vous couchant. Si par contre vous réservez le lit au sommeil et au sexe, vous n’aurez qu’à vous allongez dans votre lit pour que le corps comprennent qu’il est temps de dormir.

  • Buvez du lait chaud avant d’aller au lit. Le lait contient des acides aminés qui ralentissent les fonctions du cerveau, rendant celui-ci plus apte au sommeil.

  • Ne prenez pas d’excitants quelques heures avant d’aller vous coucher. Evitez ainsi tout ce qui est café ou thé moins de 4h avant l’heure de dormir. Evitez aussi le chocolat en soirée.

  • Ne mangez pas lourdement le soir. On dort très mal lorsque l’on a trop mangé. Veillez donc à faire un repas léger, votre estomac vous remerciera et la nuit en sera d’autant plus agréable.

  • Ne regardez pas la télé le soir avant de dormir ou en cherchant le sommeil. La lumière du tube cathodique provoque les mêmes effets que la lumière du soleil sur le cerveau, qui se croit en plein jour et vous refusera plus facilement le sommeil.

  • Dormez dans le noir total.

Voila pour l’instant l’essentiel des conseils qui me viennent en tête, mais n’hésitez pas à revenir voir plus tard si j’ai pensé à d’autres conseils à ajouter à cette liste.